Batista de Matos

« Ça fait aujourd’hui 71 ans que je suis né, à Alcanadas. Suivant la légende, l’Arche de Noé a été construite à quelques kilomètres du village et pendant le déluge, Noé est venu là. C’est pour ça qu’on dit “A Arca nada”, l’arche nage, et que le village s’appelle Alcanadas. Je suis né un 24 février 1934, à 9 heures du matin, suivant ma mère. J’étais rond comme je suis aujourd’hui, sans pouvoir rester sur une chaise trop longtemps.
J’avais trois frères et une sœur, mon père était mineur. Quand la sirène de la mine sonnait, il partait tout pressé et après, j’allais lui amener le déjeuner. Je le voyais sortir à cinq heures, tout noir. C’est des images que je garde encore : tous ces gens qui arrivaient fatigués, la peau blanche et noir le visage. Ils habitaient dans des conditions dures et la seule vie était d’aller au bistrot boire du vin et se chauffer. Les gens du Sud du Portugal chantaient alors des chansons de peine, de nostalgie. Je les vois encore, quatre ou cinq embrassés en train de chanter. »

Voir le portrait complet sur le site de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration.

Partager:
  • email
  • Print
  • Twitter
  • Facebook
  • Digg
  • del.icio.us
  • LinkedIn
  • blogmarks
  • Google Bookmarks
  • RSS